Trek vers le camp de base des Annapurna

La plupart des personnes ont des buts, objectifs qu’ils se fixent. Pour ma part, j’ai une liste bien remplie des choses que je rêve d’entreprendre. L’ascension des Annapurna fait partie de mon top 5.

L’ Annapurna est le 10eme massif montagneux le plus haut au monde.
Quoique un peu difficile, il traverse des paysages somptueux qui valent le détour. Je ne suis pas une sportive accomplie, mais j’ai réussi à le faire en 8 jours au lieu de 10. Le tout est de le faire à son rythme, de respecter le temps de parcours des différentes étapes pour ne pas succomber au mal aigu des montagnes et surtout de bien s’hydrater.

Qui n’a jamais rêvé de faire un des treks les plus mythiques au monde ? Et pour ajouter un peu de piment, le tout sans guide ni porteur ?

Carte simplifiée, trek des Annapurnas, Népal

Carte simplifiée, trek des Annapurna, Népal

Voici les étapes en images jour par jour :

Jour 1 : Nayapul – Tikkhedunga

L’étape est assez facile. Elle se fait en moins de 3h30. Les paysages sont très verdoyants avec des terrassements.

Les enfants du village de Birethanti connaissent bien les touristes et se pressent pour être pris en photos.

Nayapul - Nepal

Nayapul – Népal

Enfants sur le trek des Annapurna, Népal

Enfants népalais sur le trek des Annapurna, Népal

Jour 2 : Tikkhedunga – Ghorepani (2750m)

La partie la plus dure de la journée : de Tikkhedunga à Ulleri à cause de la montée de ses escaliers… Rien de tel pour me couper le souffle et les genoux…

Après Ulleri, le paysage n’est plus que jungle, chutes d’eau et rhododendrons !

Église locale d'Ulleri - Népal

Église locale d’Ulleri – Népal

On croise sur le chemin beaucoup de porteurs. Malheureusement, certains tours opérateurs en profitent et ne les payent pas équitablement. Le tarif légal d’un porteur est de 300 à 500 roupies/jour (3-5 EUR).  Je suis impressionnée mais surtout choquée de les voir porter des charges de plus de 30kg !

Cascade sur la route de Ghorepani - Népal

Cascade sur la route de Ghorepani – Népal

Arrivée à Ghorepani après une étape de 6h de trek

Porteurs au milieu des rhododendrons - Népal

Porteurs au milieu des rhododendrons – Népal

Ghorepani - Népal

Ghorepani – Népal

Jour 3: Ghorepani – Poon Hill (3210m) – Tadapani (2000m)

Le réveil sonne à 4h du matin afin d’aller voir le lever du soleil à Poon Hill, point de vue sur les Annapurna. Réveil très difficile, pour au final se retrouver avec beaucoup trop de monde sur l’unique chemin. La plupart des touristes font cette étape. Elle leur permet de voir une face des Annapurna et de redescendre ensuite dans la vallée. En gros, c’est le trek tout public de 3 jours proposé par les tours opérateurs aux groupes (de chinois) qui n’ont pas le temps ni la force de monter jusqu’au camps de base.

Après un petit déjeuner copieux sur Ghorepani, s’enchaîne une longue descente sur 1000m et une remontée vers Tadapani. Étape de 6h.

Poon Hill - Népal

Poon Hill – Népal

Sur la route de Tadapani - Népal

Sur la route de Tadapani – Népal

Jour 4 : Tadapani – Chommrong – Sinuwa (2340m)

Étape de 4h entre Tadapani et Chommrong.

Puis étape difficile de 2h jusqu’à Sinuwa avec descentes et remontées d’escaliers (comme on les aime !)… Mais chambre agréable à l’arrivée dans une charmante Tea house. Je vous recommande vivement de s’arrêter à Sinuwa plutôt qu’à Chommrong pour la nuit. Même s’il n’y a pas de wifi dans ce village (contrairement à Chommrong), il n’y a tout d’abord plus à monter les 2h d’escalier dès le réveil, mais surtout ce village est tenu par des tibétains.

Je me suis arrêtée à la tea house juste avant la sortie du village. Le gérant est très sympa. Je dis gérant et non propriétaire car les tibétains se font exploiter. Ils ne peuvent posséder un bien ou entreprendre sans un partenaire népalais qui détiendra 60% du bien sans besoin d’y investir ou d’y travailler. Il m’a raconté son histoire : l’exil de sa famille suite à l’invasion de la Chine, leur vie dans les camps de réfugiés à Kathmandu, les conditions de vie pour un non népalais… Malgré les courbatures et la fatigue, des rencontres comme celle-ci me font avancer !

 Village de Chommrong - Népal

Village de Chommrong – Népal

Et superbe vue sur les montagnes environnantes!

Tea House ou lodge dans le village de Sinuwa - Népal

Tea House ou lodge dans le village de Sinuwa – Népal

Vue sur les montagnes - Nepal

Vue sur les montagnes – Népal

Jour 5 : Sinuwa – Deurali (3230m)

Étape de 8h. De somptueuses cascades se profilent sur la route.

Et les premières neiges sont au rendez-vous !

Cascades sur la route de Deurali - Népal

Cascades sur la route de Deurali – Népal

Deurali - Nepal

Deurali – Népal

Jour 6 : Deurali – Annapurna Base Camp (ABC)

5h de trek magique pour aller de Deurali (3230m) à ABC (4130m) en passant par Machhapuchhre Base camp (MBC) soit un peu moins de 1000m de montée !

Camp de base des Annapurnas - Népal

Camp de base des Annapurnas – Népal

Jour 7 : ABC – Sinuwa

Je conseille de rester une matinée au camp de base afin de profiter du décor incroyable ! J’y suis même restée une journée et une nuit afin d’attendre que le ciel se dégage. Cela vaut vraiment le coup et tous mes efforts ont été récompensés.

Une vue indescriptible à 360° sur les Annapurna. Des stupas y sont érigées pour confier l’âme des guides et porteurs décédés depuis la découverte des Annapurna, en1950.

ABC - Nepal

ABC – Népal

Puis descente vers Sinuwa tout en cascade.

Stupa boudhiste au camp de base - Népal

Stupa bouddhiste au camp de base – Népal

La pluie peut surprendre de temps en temps mais une surprise m’attend au final !

Cascade sur le retour vers Deurali - Népal

Cascade sur le retour vers Deurali – Népal

Arc-en-ciel sur la route de Sinuwa - Népal

Arc-en-ciel sur la route de Sinuwa – Népal

Jour 8 : Sinuwa – Chyumi

Étape de 6-7h de descentes et remontées. Un arrêt est possible aux sources d’eau chaude de Jhinu pour s’y détendre après 8 jours de trek. Malheureusement c’est tellement bien indiqué que je l’ai loupé en voulant aller trop vite… Pourtant j’en rêvais depuis 8 jours…

A Chyumi, des jeeps pour retourner à Pokhara sont à disposition pour 500 roupies (4,5 EUR).

Jhinhu hot springs - Népal

Jhinhu hot springs – Népal

Le bilan sur ses 8 jours de treks : une grande envie de se surpasser tous les jours surtout quand je n’en pouvais plus en fin de journée, une consommation flagrante de pansements anti-ampoules et des courbatures dans les jambes. Mais surtout des paysages incroyables, des rencontres enrichissantes, et un exploit personnel !

Quelques conseils avant de partir :

Il vous faut tout d’abord obtenir un permis (TIMS) au Nepal Tourism board de Kathmandu. Il vous faudra juste une copie de votre passeport, 3 photos d’identité et l’équivalent de 20$ en Roupies Népalaises.

ll n’est pas nécessaire de prendre guide et porteurs. Vous ne risque pas de vous perdre puisqu’il n’y a qu’un seul chemin.

Si vous passez par une agence, vous en aurez pour un minimum de 1000€. Si vous le faites par vous-même, vous en aurez pour environ pour 16000 Roupies soit 120€.

En détail :

– La nuit en Tea house ou refuge n’est pas cher : 200 roupies la nuit soit 1,50€.

– Plus vous êtes en altitude, plus la nourriture sera cher et c’est bien normal car les provisions sont acheminées par des porteurs ! Le plat typique népalais est le dal bhat (soupe de lentille, curry de légumes, patates et riz) que vous payerez de 150 roupies (moins de 1,50€) à 600 roupies (4,50€) au sommet. Je vous conseille vivement ce plat car il est le moins cher, le plus nourrissant et c’est à volonté !

– Les douches chaudes sont payantes à hauteur de 100 roupies (moins de 1€).

– Vous pouvez recharger vos appareils électroniques pour 100 roupies de l’heure.

En ce qui concerne la composition de votre sac à dos, vous pourrez acheter tout votre équipement à Pokhara à un prix minime : sac de couchage, polaire, serviette, casquette, gourde, bâtons de trekking, crème solaire, barres énergétiques …

2 Comments on “Trek vers le camp de base des Annapurna

  1. Bonjour
    Je viens de lire ton article et ce la m’a donné très envie de la faire.
    Je devrais y être en mars. J’aurai quelques questions:
    -L’as tu fait seule?
    -Avais tu réserver les hébergements auparavant?
    -Est ce vraiment difficile (souffle et jambes?)

    Merci d’avance pour toutes tes réponses.

    Gaëlle

    • Bonjour Gaëlle,

      Pour répondre à tes question, j’ai bien fait le trek seule sans guide ni porteur. Mais en fait on n’est jamais seule car il n’y a qu’un chemin et on rencontre les mêmes randonneurs sur la route. Je n’avais fait aucune réservation avant. Il y a des tea house ou refuge tout le long de la route. Tu y vas et tu demandes une chambre pour la nuit et c’est bon 😉
      Sinon franchement ça va comme trek. Pour tout te dire, quand je l’avais fait, c’était au tout début de mon voyage en Asie et je n’étais pas du tout entraînée… Les 2 premiers jours sont difficiles le temps de prendre le rythme mais après c’est bon. Si tu respectes bien les différentes étapes et tu ne forces pas à plus de 6h de marche par jour ça ira. Il faut prendre son temps surtout vers la fin pour éviter d’avoir le mal aigu des montagnes. J’ai écrit un article pour tout expliquer sur comment préparer son trek ici : https://no-mad-land.com/comment-bien-preparer-son-trek/

      N’oublie pas d’aller faire ton permis de trekking sur Kathmandu avant de faire la rando et surtout si tu le fais seule sans passer par une agence.

      N’hésite pas si tu as d’autres question !

      Bon courage et tu vas adorer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
error: Content is protected !!